Semaine 11

Retour hebdomadaire en photos sur quelques livres reçus la semaine passée et sur cette belle soirée avec Bruno Spiesser et Frédéric Jouanlong * autour de « l’océan d’en haut » de Victor Hugo, dans le cadre du Printemps des Poètes (Printemps qui continue à Oloron jeudi soir à La Maisonnette et samedi soir à la salle Palas / changement de lieu / programme).
* Merci Bruno, Frédéric et vous, venu.e.s nombreux.ses : encore un beau moment passé à la librairie.

Cette semaine, deux rendez-vous :

Vendredi 22 mars : Jean Lauzet pour son récit « Chasseur d’ours, du Béarn à l’Alaska, une nouvelle approche du sauvage« , en savoir +

Samedi 23 mars : Gilles Vincent pour ses deux nouveaux romans « Si je cessais de vous écrire » et « Peine maximum« , en savoir +

à suivre également, de nombreuses rencontres avec des auteurs/trices : cliquez ici pour accéder à l’agenda

Coup de coeur du libraire
Depuis sa sortie le 3 janvier, je vous parle de « à la ligne – feuillets d’usine », premier roman de Joseph Ponthus (chez les éditions de la Table Ronde) qui sera à L’Escapade le 17 mai prochain : cette semaine « à la ligne » a reçu le Grand Prix « RTL – magazine LIRE » 2019.

 

Publié dans sélection hebdomadaire | Laisser un commentaire

L’Escapade de Jean Lauzet

9782343169002rL’oloronais Jean Lauzet sera à la librairie le vendredi 22 mars à 18h00 pour nous parler de son dernier livre « Chercheur d’ours – du Béarn à l’Alaska, une nouvelle approche du sauvage » qui vient de paraître chez L’Harmattan.

présentation de l’éditeur :
Il y a quarante ans, lorsque commence cette histoire, le déclin de l’ours pyrénéen symbolisait la disparition de la nature sauvage et la quête de l’animal se confondait alors avec celle d’un paradis en perdition. Ainsi commence l’itinéraire de ce chercheur d’ours, lancé sur la piste ténue des ultimes plantigrades béarnais. Une traque têtue qui conduit l’auteur à moins de deux mètres du dernier Seigneur des Pyrénées : l’ours Papillon.
Puis, de l’Espagne à la Slovénie, de la Pologne à la Roumanie, de la Suède à la Slovaquie, de la Russie à l’Alaska, l’auteur piste, observe, approche l’ours, seul, en famille ou entre amis. Très loin des clichés sur l’animal mythique, l’ours apparaît enfin, toujours plus proche de l’homme, interrogeant notre rapport au monde sauvage, clé de voûte de notre relation à la nature et à nous-même.

Préface de Jean-Jacques Camarra : « Jean appartient à la caste de ces derniers pisteurs authentiques (…). Chaque ligne de son récit m’a replongé des années en arrière, dans la quête quasi mythique qui m’a accompagnée dans le pistage du Moussu« .

En 2009, Jean Lauzet a écrit avec Pascal Etienne, aux éditions Biotope « L’Ours brun, biologie et histoire, des Pyrénées à l’Oural ».
Jean Lauzet a toujours vécu à la confluence des gaves d’Aspe et d’Ossau. Bercé d’histoires d’ours dès l’enfance, il a tout juste connu les derniers individus pyrénéens avant que ceux-ci ne disparaissent. Enseignant de profession, il est aussi militant de la cause de l’ours et naturaliste passionné.

 

Publié dans AGENDA, dédicaces | Tagué , , | Laisser un commentaire

L’Escapade de Gilles Vincent

Samedi 23 mars, Gilles Vincent sera à l’Escapade, de 10h30 à 12h00 et de 14h30 à 18h00, pour vous présenter ces deux derniers romans : « Si je cessais de vous écrire » aux éditions Parole et « Peine maximum » chez Cairn.

siprésentation de l’éditeur :
Le choix de l’intranquillité
Pourquoi Emma choisit-elle l’intranquillité en répondant aux lettres d’un inconnu ? Que lit-elle entre les lignes de celui qui l’entraîne dans la danse de leur correspondance ? Pourquoi dévoile-t-elle ses blessures profondes en écho à ses mots à lui ?
Ce roman, baigné de musique, de peinture et de suspens, tresse deux existences passionnées qui remettent en jeu leurs tragédies dans une subtile chorégraphie des sentiments. Alors que l’on pensait le mystère dévoilé, la rencontre rebondit sur un chaos de la relation.

 

PMprésentation de l’éditeur
Février 1947, Basses-Pyrénées. Un petit garçon assiste à la pendaison de son père, chasseur de Juifs pendant l’Occupation. Soixante ans plus tard, une grande ville du sud découvre chaque jour le corps supplicié d’un vieillard. Très vite, l’enquête révèle l’origine juive des victimes. Le passé d’une ville remonte alors à la surface et lance un ex-flic, Sébastien Touraine, et une jeune psychanalyste, Emma Steiner, dans une course folle contre l’histoire refoulée de la Libération. Ils ont six jours. Six jours pour mettre la main sur le tortionnaire avant qu’il ait achevé sa mission. Le compte à rebours ne fait que commencer… Et si c’était dans votre ville…

Publié dans AGENDA, dédicaces | Tagué , , | Laisser un commentaire

Semaine 10

de retour après quelques jours de vacances, voici la sélection traditionnelle dominicale (augmentée) de quelques ouvrages reçus ces derniers jours.

Cette semaine débute le Printemps des Poètes avec de nombreux rendez-vous oloronais, dont la lecture de « L’Océan d’en haut » par Bruno Spiesser et Frédric Jouanlong vendredi 15 mars à L’Escapade (plus d’infos)

Surveillez l’agenda de la librairie, il y a de nombreuses rencontres à venir ; il est probable que vous y trouviez des lectures à votre goût

Publié dans sélection hebdomadaire | Laisser un commentaire

L’Océan d’en haut

visuel« L’ océan d’en haut« , extrait du poème Dieu de Victor Hugo, par Bruno Spiesser et Frédéric Jouanlong.
Vendredi 15 mars 2019 à 21h00 à la librairie L’Escapade, dans le cadre du Printemps des Poètes.
Entrée libre, mais participation aux frais souhaitée.

Le Colisée de la nature, le champ de bataille cosmique, le vent, la goutte d’eau, le choc auditif et visuel, les fracas infimes et gigantesques, les plus beaux vers d’un Hugo désarmé face à « cette incommensurable et farouche architrave ».
Bruno Spiesser et Frédéric Jouanlong disent et habillent les mots du poète en voix et ressentis sonores. Gavarnie porte bien son surnom : L’Océan d’en haut.

Genèse
Victor Hugo vient dans les Hautes-Pyrénées pendant l’été 1843. C’est un voyage d’un observateur prodigieux si l’on réalise combien son séjour fut bref, une quinzaine de jours entre Luz-Saint-Sauveur, Cauterets et Gavarnie.
Le choc, la révélation de ces montagnes ont été si puissants que douze ans plus tard écrivant le poème « Dieu » il y intègre la création des Pyrénées et la genèse de Gavarnie dans une magistrale explication poétique de l’érosion.
Le cirque a marqué Hugo comme une impression magistrale et ineffaçable et sous sa plume il devient amphithéâtre, haut-lieu, champ de bataille cosmique où se fait entendre l’autre voix, dédoublement lyrique du poète face à sa propre pensée. Pensée d’ombre, de doute, de crainte mais aussi de gigantesque connaissance, de fabuleuses réminiscences mythologiques, bibliques, légendaires.
Hugo fascine par son éloquence, ses cascades retentissantes de mots et d’images, ses échos éberlués de bruits et de rythmes. Silence, tonnerre, paix, batailles, amour, terreur, chuchotement : tout s’y rejoint. A travers le déferlement des mots, des images, des chocs auditifs et visuels, le fil conducteur est d’une clarté et d’une logique rigoureuse, implacable, pour qui accepte d’être saisi, entraîné, envoûté. Au final des descriptions fulgurantes se posent ainsi que les furtives questions de « L‘horloger derrière le cadran » du « Faiseur éternel » du « Très haut quelconque ». On se plaît à penser que la goutte d’eau y est malgré tout pour quelque chose.

Interprétation
Les deux voix se répondent, se superposent, se font écho. Respirer, déclamer, rouler, caresser, attaquer, chuchoter, susurrer les mots… Faire entendre. Faire entendre le vent, le vent qui souffle, le vent qui chante… Ajuster les gouttes, les filets d’eau, les fracas, infimes et gigantesques…Appréhender les forces cosmiques et le temps qui s’allonge à l’infini….
Faire dialoguer et traduire, par-delà l’espace et le temps, la parole d’un poète et l’écho de ses interrogations éternelles…Les ambiances sonores contribuent à nous plonger au cœur même du relief, de l’abîme, des profondeurs, des forces titanesques et sublimes. Elles appuient, effacent, mesurent, ponctuent, rythment, embellissent le verbe et la verve du poète.

Crédit photo : L'établi - Emmanuel Beau

Crédit photo : L’établi – Emmanuel Beau

Publié dans AGENDA | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Semaine 06

Retour en photos sur quelques ouvrages reçus cette semaine, et deux dessins en hommage à Tomi Ungerer, célèbre auteur pour la jeunesse (mais pas que) et auteur engagé également.

Avant ces photos, vous pouvez retrouver la vidéo du passage de Joseph Ponthus à La Grande Librairie le 6 février dernier pour son roman « à la ligne, feuillets d’usine« .
Joseph Ponthus sera à L’Escapade le 17 mai prochain pour entendre tout le bien qu’on pense de son texte.

Deux rappels :
* vous avez jusqu’au 15 février pour participer à l’opération « j’aime mon libraire indépendant » organisée par notre association régionale des Librairies indépendantes en Nouvelle-Aquitaine.
* Samedi 16 février à 19h00, la librairie fermera pour deux semaines de vacances.

Publié dans sélection hebdomadaire | Laisser un commentaire

Semaine 05

Sélection dominicale de quelques livres reçus la semaine passée.

N’oubliez pas de prévoir vos achats en février : la librairie sera fermée du 18 février au 04 mars pour vacances annuelles.

D’ici là, vous pouvez participer à l’opération l’opération « j’aime mon libraire indépendant » organisée par notre association régionale des Librairies indépendantes en Nouvelle-Aquitaine.

Publié dans sélection hebdomadaire | Tagué , | Laisser un commentaire