Semaine 16

la météo fort clémente de ce week-end m’a fait oublié de poster ma sélection hebdomadaire, mille excuses 😉

Cette semaine, 3 rendez-vous pour l’Escapade :
– dès ce soir (mardi 24) à 20h30 au cinéma le Luxor à l’occasion de la projection du documentaire de Xavier Gayan « les poètes sont encore vivants » en présence du réalisateur. Une table avec des livres de poésie, de poètes présentés dans ce film et d’autres poètes contemporains sera proposée aux spectacteurs.
Jeudi 26 à 18h30 : Lilian Bérillon et Laure Gasparotto viendront vous présenter leur livre paru chez Grasset « le jour où il n’y aura plus de vin », en savoir +
Vendredi 27 de 16h00 à 18h00, Constance Dufort (qui à les honneurs de la presse locale ces derniers jours, voir la revue de presse) dédicadera son premier roman paru chez Astobelarra « les Chemins d’Hermès », en savoir +

 

Publié dans sélection hebdomadaire | Laisser un commentaire

L’intérêt général, les grands projets et les territoires

Vient de paraître aux éditions Textuel un livre écrit par un collectif d’auteurs « descouv plumes dans le goudron » intitulé « Résister aux grands projets inutiles et imposés« .

Julien Milanesi, un des co-auteurs, maître de conférences en économie à l’Université Toulouse 3, sera présent à la librairie pour une rencontre le samedi 5 mai de 15h00 à 17h00.

Le territoire, lieu de réinvention du politique. des projets d’aménagement.
Et si les luttes contre des projets d’aménagement faisaient du territoire un creuset de réinvention du politique ? Derrière l’apparence d’enjeux locaux disparates, les auteurs de cet ouvrage discernent un seul et même mouvement porteur d’un projet de société refusant d’abandonner le territoire aux entreprises du CAC 40 et aux technocrates de l’État.
Cette vision, le collectif « Des plumes dans le goudron » l’a construite en croisant les regards de quatre spécialistes – géographe, économiste, urbaniste et sociologue – avec leurs expériences de terrain.
Ainsi offrent-ils ici une vaste enquête sur de nombreux lieux de résistance – Bure, Europa-City, Mille vaches, Notre-Dame-des-Landes, Sivens, Val de Suse etc… – en soulignant leurs convergences.
Objet d’attachement, le territoire est aussi celui du questionnement de l’intérêt général, de la confrontation aux discours de gouvernance dite « participative » qui se révèle génératrice d’exclusion et de violence. C’est bien à l’émergence d’une nouvelle utopie que participent ces empêcheurs d’aménager en rond.

Le collectif Des plumes dans le goudron est composé de quatre chercheurs :
Anahita Grisoni, sociologue et urbaniste ayant travaillé sur les mouvements No-Tav (mouvement de résistance contre le projet de ligne à grande vitesse entre Lyon et Turin) ; Julien Milanesi, maître de conférence en économie à l’université Toulouse 3 et co-réalisateur du documentaire L’intérêt général et moi sur les contestations aux projets d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, de Ligne à Grande Vitesse du Sud- Ouest et d’autoroute A65 ;
Jérôme Pelenc, géographe, impliqué dans la lutte contre la maxi-prison de Haren à Bruxelles ;
Léa Sébastien, géographe, maître de conférence en géographie à l’université Toulouse 2, ayant suivi pendant plus de 10 ans la lutte contre une décharge en Essonne.

Écoutez l’émission de France Inter « CO2 mon amour » du 21 avril et regardez une interview sur TV5 Monde

en savoir plus : le blog de Julien Milanesi sur Médiapart

IGM« L’intérêt général et moi » film documentaire de Sophie Métrich et Julien Milanési, sorti en salles en juin 2016.
synopsis
Une autoroute construite mais vide (l’A65 Langon-Pau), un projet ferroviaire pharaonique (la LGV GPSO), un projet d’aéroport vieux de plus de 40 ans (Notre Dame des Landes). Sous ces infrastructures, des vies, des territoires, des espaces naturels sacrifiés ou devant l’être, au nom de l’intérêt général. Mais qui détermine l’intérêt général ? Comment ? Un film sur la démocratie des grands projets, sur la façon dont on prend et ressent ce type de décisions, aujourd’hui, en France.
http://linteretgeneraletmoi.tumblr.com/lefilm
NB : la musique originale est de Artús

 

Publié dans AGENDA, dédicaces | Tagué , , | 1 commentaire

Les Chemins d’Hermès

Constance Dufort présentera son premier roman qui vient de paraître aux éditions couv_hermesAstobelarra « Les Chemins d’Hermés – tome 1 : le peuple du nid » vendredi 27 avril de 16h00 à 18h00.

Diplômée d’histoire, Constance Dufort consacre son temps libre à l’écriture : science-fiction, fantasy, polar ou jeunesse, tout n’est qu’une question d’envie.
Auteure d’une première nouvelle publiée aux éditions 12/21, « Les chemins d’Hermès» est son premier roman.

« Vous faites partie de cette belle et grande aventure qu’on appelle Humanité et pour laquelle les pionniers ont sacrifié jusqu’à leur existence sur la Terre ! Vos ambitions personnelles sont légitimes, certes, c’est même la marque de la jeunesse que de poursuivre un destin singulier et personnel, mais souvenez- vous que la plus belle de vos aventures, la plus incroyable de vos réalisations, c’est au service de la Flotte que vous l’accomplirez. »
Elseneur Kerr, jeune médecin du projet Hermès, aimerait se convaincre que ses aspirations se confondent avec celles de son peuple, les derniers représentants de l’Humanité.
Aux confins de l’espace, dans son cocon d’acier, il rêve pourtant de grands larges, de vent et de soleil. Il rêve de Miel. Peu importe que la planète ne soit qu’une chimère, qu’elle porte son lot de malheurs, qu’elle ait « repoussé » les colons venus de la Terre pour s’y établir. Il ne manque qu’une étincelle de lucidité à Elseneur pour basculer vers le doute. L’étincelle viendra. Elle s’appelle Calgary et ensemble, ils devront défier le Conseil ou se nier à tout jamais.

Publié dans AGENDA, dédicaces | Tagué , , | Laisser un commentaire

Semaine 15

en photos, quelques livres reçus cette semaine.

les prochains rendez-vous à l’Escapade sont sur l’agenda

Publié dans sélection hebdomadaire | Laisser un commentaire

Sujet sensible à L’Escapade

couv« le jour où il n’y aura plus vin« , tel est le titre du livre, qui vient de paraître chez Grasset, écrit par Lilian Bérillon et Laure Gasparotto, qu’ils présenteront à L’Escapade le jeudi 26 avril à 18h30.
[sujet sensible pour l’ancien animateur vino-culturel, et l’œnophile qu’est le libraire 😉 ]

Laure Gasparotto, journaliste (notamment pour Le Monde), auteur de livres et guides sur le vin et vigneronne (Languedoc) et Lilian Bérillon, pépiniériste dans le Vaucluse, nous livrent ici un plaidoyer pour une autre viticulture.
L’ouvrage présente la famille Bérillon, pépiniéristes depuis trois générations, qui incite les vignerons à revenir à une agriculture davantage paysanne, avec un matériel végétal plus qualitatif. Lilian Bérillon, qui vendait chaque année des millions de pieds de vigne aux vignerons, a changé d’orientation en 2007 pour se spécialiser dans la vente de matériel végétal rare et apte à résister aux maladies et au changement climatique.

Cet accueil est organisé avec le soutien de notre association régionale « Librairies indépendantes en Nouvelle-Aquitaine »

Présentation de l’éditeur :
A l’heure où la presse s’extasie devant de nouveaux chais clinquants à plusieurs millions d’euros, imaginés par de célèbres architectes, la vigne se meurt. Chaque année, son espérance de vie diminue. Autrefois on plantait pour cent ans, demain ce sera à peine pour vingt-cinq. Le coupable ? Le réchauffement climatique bien sûr, mais aussi l’homme et les techniques de culture. Si rien n’est fait, dans cinquante ans, le vin tel que nous le connaissons et l’aimons – avec ses terroirs prestigieux, ses grands crus et ses coteaux qui s’ombrent à l’automne d’un grenat antique – aura disparu…
Lilian Berillon était un pépiniériste comme les autres. Longtemps il a considéré le cep comme une marchandise : rendement et productivité régissaient son travail. Jusqu’au jour où il a compris qu’il risquait de devenir un trader, un « courtier du végétal », performant et à courte vue ….
Aujourd’hui, les plus grands domaines s’arrachent ses conseils et souhaitent lui acheter ses plants. Son secret ? Une métamorphose radicale dans la conception de la vigne. Fini les plants hors-sol, issus du clonage et des éprouvettes, Lilian Berillon parcourt le monde, à la recherche des sarments qui donneront les raisins de demain, taillés pour affronter le temps qui passe et le climat qui change. Il s’agit avant tout de restituer au vignoble son histoire biologique et de revenir à des méthodes de culture fiable. Car le vin n’est pas une affaire de chimistes ou de pépinières au goutte à goutte, mais le fruit du mariage entre l’homme et la nature : le sang de la terre.
Voici le récit d’un combat pour la sauvegarde d’un patrimoine vieux de plusieurs millénaires. Des premiers vignobles gallo-romains aux clos fondés par les moines, des cépages bourguignons aux grands châteaux de Bordeaux et de la Napa Valley, c’est un chapitre entier de notre histoire qui s’effacerait…

logo

Publié dans AGENDA, dédicaces | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Semaine 14

comme chaque semaine, retour subjectif en photos sur dix livres reçus à L’Escapade

Publié dans sélection hebdomadaire | Laisser un commentaire

L’Escapade de Christiane Laborde

Jeudi 5 avril de 15h00 à 18h00, Christiane Laborde présentera et dédicacera son premier roman, paru aux éditions Ramsay « Bréhat, mon amour »

couvAprès plusieurs déboires sentimentaux, Élaïa, la trentaine à peine passée, se veut célibataire convaincue. Un séjour à Bréhat bousculera ses idées reçues. Métaphore de l’héroïne, l’île y apparaît dissimulée et généreuse.
Les rencontres seront révélatrices : Yann, le vieux pêcheur, devin à ses heures, pour qui les légendes n’ont aucun secret, Gwenn, la Bréhatine aux allures de fée, Margaut puis tant d’autres, et Malo qui en sauvant une sterne rendra ses couleurs perdues à la vie d’Élaïa.
Un roman féminin, intérieur, où l’action, tel un ressac, s’étire, goutte à goutte, s’abandonne et refait surface, où l’écriture sert une vision poétique de la nature.

Présence de Michèle Wauquier et de ses pinceaux : elle signera les marque-pages d’une délicate aquarelle originale

Christiane Laborde a consacré sa carrière d’enseignante à l’accompagnement et la formation des professeurs des écoles en sciences.
Grande lectrice depuis toujours elle signe là son premier roman pour un public adulte, après plusieurs publications en direction de la jeunesse.
Elle vit actuellement au milieu des vignes du Jurançonnais, où le silence et l’échappée du regard vers les Pyrénées laissent libre cours à son inspiration.

Publié dans AGENDA, dédicaces | Tagué | Laisser un commentaire