Gilabèrt Narioo : parlar plan

parlar_Gilabèrt Narioo viendra présenter et dédicacer son dernier livre « Parlar plan », paru chez Per Noste, le samedi 29 avril de 15h00 à 18h00.
(présentation formelle de l’ouvrage à 16h00 pour une durée de 45minutes environ).

Parlar plan est tiré de la chronique éponyme de la revue País Gascons, dans laquelle Gilabèrt Nariòo répond aux questions de ceux qui veulent apprendre à correctement parler la gascon.

 

Au commencement il y eut les questions de ceux qui voulaient apprendre à bien parler.g_narioo Grâce aux nombreux ouvrages existants et à ceux qui furent édités ensuite, les réponses furent faciles à trouver.
Et ainsi s’établit la chaîne liant les auteurs de grammaires, dictionnaires et méthodes d’apprentissage du gascon, enseignants et apprenants.
Il s’agit d’une vingtaine d’ouvrages au moins, importants pour la plupart, seulement en Gascogne. Nous avons également puisé, pour répondre aux questions et donner aux réponses davantage de poids, dans les œuvres de tout l’espace occitano-catalan.
Il arrive toujours des questions, la chronique « parlar plan » continue sur País Gascons alors que d’autres outils bien plus importants se préparent.
Ce livre est seulement une étape, un maillon de la chaîne qui s’allongera et croîtra jusqu’à ce que nous ayons tout ce dont une langue a besoin pour vivre et résister, de sorte que la langue gasconne parvienne à une situation sûre où elle puisse considérer comme ses égales les autres grandes langues européennes.

Au començar que i avó las questions de’us qui volèvan apréner a parlar plan. Mercés aus nombrós obratges existents e a’us qui estón editats arron, las responsas qu’estón de bon trobar.
E atau que s’establí la cadea ligant los autors de gramaticas, diccionaris e metòdes tà apréner lo gascon, e ensenhants e aprenents.
Un vintenat d’obratges au mensh, deus màgers la màger part, sonque en Gasconha. Qu’avem putzat tanben, tà respóner a las questions e dar a las responsas mei d’endom, hens las òbras de tot l’espaci occitano-catalan.
Questions que n’i arriba tostemps, la cronica « parlar plan » que continua sus País Gascons mentre que auts utís hòrt mei importants e s’aprèstan.
Aqueste libe qu’ei sonque un estapa, un malhon de la cadea qui harà en alongà’s e en créisher dinc àgim tot çò qui hè hrèita a ua lenga tà víver e pèhremar, dinc abasti la lenga gascona a un estament segur on posqui har rampèu, a pàrias dab las autas grans lengas europèas.

Publié dans AGENDA, dédicaces | Tagué , , , , | 1 commentaire

Semaine 15

un aperçu subjectif des livres reçus les jours passés.

prochains rendez-vous :
– présentation de la revue Nunatak, mercredi 19 avril
– Émile Vallès pour « Intinéraires d’internés du camp de Gurs », samedi 22 avril

 

Publié dans sélection hebdomadaire | Laisser un commentaire

Le camp de Gurs

Samedi 22 avril, de 15:00 à 18:00, Émile Vallés dédicacera son livre paru en avril 2016 chez Cairn « Itinéraires d’internés du camp de Gurs 1939-1945« .

En Béarn, de 1939 à 1944, de la Guerre d’Espagne à la IIe Guerre Mondiale, comme l’a écrit Robert Badinter « le camp de Gurs, honte de la France, qui a successivement concentré toutes les désespérances, opprimé toutes les libertés ».
Créé à l’origine pour les basques d’Euskadi, 60 559 hommes, femmes et enfants connaîtront ses barbelés. 3 907 internés seront déportés. Son histoire va de Guernica à Auschwitz.
Dans ses 382 sordides baraques et leurs 18 500 « places », se côtoient soldats républicains, Brigades internationales, réfugiées étrangères, familles espagnoles, juifs allemands, Lorraines de Moselle, résistants français, gitans. Ils parlent de faim, de froid, de boue, d’angoisse. Il y a des évasions, des sauvetages, des déportations… Mais aussi de la solidarité, du dévouement (notamment CIMADE, Quakers, OSE, Secours suisse).

Cet ouvrage livre des destins en ces années où la mort rôdait, témoignages au plus près des événements.
De 1936 à 1945, les Républicains espagnols sont sur tous les fronts de guerre, du Rio de Oro saharien à l’Ebre, la Retirada les menant aux camps d’internement français. Volontaires dans l’armée française en 1939, ce sera Narvik, la défaite de 1940 et pour certains, le camp de Mauthausen. Guérilleros et brigadistes initient la résistance. D’autres rejoignent la France Libre, présents à Bir-Hakeim et premiers à libérer Paris avec les F.F.I. Des aviateurs connaîtront le ciel en feu de l’URSS, allant jusqu’aux steppes mongoles.
Cette saga des Républicains, « Toujours vaincus, jamais défaits », délibérément oubliée en France et en Espagne, est ici résumée.

Automne 2015, les vagues de réfugiés, de migrants, rappellent celle des 500 000 Espagnols républicains en février 1939. L’insertion des étrangers est une question universelle et de tous les temps.

gurs

******

Émile Vallés, né en Aragon, vit en Béarn depuis son arrivée lors de la Retirada. Il se consacre à faire émerger et transmettre la mémoire du camp de Gurs. Sa formation d’architecte lui a permis d’être maître d’oeuvre des monuments érigés sur le site.

L’Amicale du camp de Gurs, créée en 1980, association qui s’obstine à faire connaître le plus grand des camps d’internement français de 1939 à 1944. Elle honore toutes les mémoires, rappelant les causes qui ont mené à la victoire des idéologies fascistes et nazies dans les années 30 et défendant les principes démocratiques, les Droits humains.

Publié dans AGENDA, dédicaces | Tagué , , | 1 commentaire

Semaine 14

Comme chaque semaine, un aperçu subjectif des livres reçus les jours passés et quelques photos de la soirée lasseuboise autour de Pierre Bourdieu (dans le cadre d’un cycle de conférences organisées par Pauses)

Publié dans sélection hebdomadaire | Laisser un commentaire

Nunatak : comment habiter la montagne ?

Mercredi 19 avril à 18h00, L’Escapade accueille des rédacteurs français et italiens de la nunatakrevue Nunatak.

La version française s’inspire de la revue italienne et s’interroge sur la façon d’habiter la montagne : « L’habiter réellement, ne pas nous contenter de notre position de consommateur perpétuel, dévier du sentier balisé des flux de la marchandise et de l’autorité, nous attaquer à ce qui nous sépare les uns des autres, nous plonger dans les histoires que racontent les ruisseaux, les êtres, les arbres ou les rochers… »

en savoir plus en lisant l’éditorial de la revue.

Cette revue, alpine à l’origine, riche des thématiques abordées et de ses angles de vue, devrait s’acclimater très facilement aux Pyrénées.

Publié dans AGENDA, dédicaces | Tagué , , | Laisser un commentaire

Semaine 13

Comme chaque semaine, un aperçu subjectif des livres reçus les jours passés.

prochain rendez-vous :
mardi 4 avec le sociologue Julian Mischi dans le cadre de la 15ème édition de « l’œuvre de Pierre Bourdieu en pratiques »

Publié dans sélection hebdomadaire | Laisser un commentaire

Semaine 12

Comme chaque semaine, un aperçu subjectif des livres reçus les jours passés.

2 rendez-vous cette semaine :
– vendredi 31 : soirée de soutien aux écrivaines turques Asli Erdogan et Pinar Selek
– samedi 1er avril : rencontre avec le poète de l’Oulipo, Frédéric Forte

 

Publié dans sélection hebdomadaire | Laisser un commentaire