Repenser notre société avec André Gorz

L’association lasseuboise « Atout Jeune Famille » et la librairie organisent une soirée autour de l’œuvre d’André Gorz le mercredi 4 novembre à 18h00 à l’auditorium de la Villa Bedat à Oloron-Sainte-Marie.

La projection du film-documentaire « Lettre à G., repenser notre société avec André Gorz » sera suivie d’une discussion avec Pierre-Jean Perrin, un des coréalisateurs du film.
Vous pourrez également vous procurer sur place des ouvrages d’André Gorz, ou qui lui sont consacrés.

Ce film retrace les idées d’André Gorz, l’un des intellectuels les plus stimulants du XXe siècle.
Disciple de Sartre, il fut tout à la fois philosophe, journaliste, critique économique, penseur de l’autonomie et pionnier de l’écologie en France. (en savoir + sur Gorz)
Le documentaire-fiction fait référence à son plus grand succès, « Lettre à D. », lettre adressée à sa femme, alors souffrante d’un cancer et âgée de 82 ans.
Certain.e.s d’entre vous se souviennent certainement de la pièce « Doreen » jouée à l’espace Jéliote en 2017, inspirée de ce livre.

Le personnage principal, fictif, du nom de Manon, adresse ses pensées directement à André Gorz.
Le film a été réalisé par quatre amis d’enfance : Charline Guillaume, Julien Tortora, Victor Tortora et Pierre-Jean Perrin. Le rôle principal de Manon est joué par Céline Martin-Sisteron.

Synopsis
Manon, 26 ans, rejoint sa maison familiale à Vosnon (Aube), dans la campagne auboise, pour prendre ses distances avec Paris où elle a fait ses études. Diplômée et sans emploi pérenne, le sort de la précarité l’étouffe. Elle se promène dans le village de son enfance lorsqu’elle croise un camion de télévision allemande devant une maison voisine. Elle apprend par hasard qu’un penseur majeur de l’écologie politique y a vécu vingt ans et passé ses derniers moments : André Gorz. Manon se décide à enquêter sur ce mystérieux philosophe dont personne ne lui a jamais parlé. Elle lit ses livres, s’intéresse à sa vie, et s’en trouve bouleversée dans ses choix de vie quotidiens. Manon souhaite comprendre qui était ce penseur, et par là mieux saisir la société dans laquelle elle évolue.

Sous la forme d’une lettre imaginaire, un dialogue en cinq temps se noue entre Manon et André Gorz. La désorientation, la norme du suffisant, le travail, le revenu universel et l’autonomie chapitrent ce documentaire (en savoir + sur le film)

Lire une présentation du film sur Reporterre

L’entrée est libre, mais la participation aux frais est souhaitée.
En raison des contraintes sanitaires :
* la réservation est indispensable sur librairie.escapade@gmail.com ou au 05 59 39 40 30 (à partir du 28 octobre) ;
* le port du masque est obligatoire durant la soirée ;
* les places sont limitées (un fauteuil sur deux) ;
* la soirée se terminera à 20h30 afin de vous permettre de rejoindre vos domiciles avant 21h00.

Soirée organisée avec le soutien de l’association « Librairies indépendantes en Nouvelle-Aquitaine » et de la Communauté de Communes du Haut-Béarn.

« Et il faut faire en sorte que les gens regagnent du temps. Du temps pour rien, pour vivre, penser, élever ses enfants, se former à d’autres choses, faire des choses inutiles, fabriquer des choses qu’on ne peut pas vendre. Quelque chose comme ça. Il y a quelque chose qui devient radicalement différent avec les technologies qui sont là. Et si on n’en fait rien, si on ne pense pas ça, si on ne se saisit pas de ça, on ira à la barbarie tôt ou tard. » André Gorz

Cet article a été publié dans AGENDA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s