Semaine 17 et confinement

Bonjour à toutes et à tous

tout d’abord, sachez que ça m’a fait un immense plaisir de vous revoir (sous les masques) cette semaine à l’occasion des retraits de vos commandes.
À vous, à celles et ceux qui ont passé des commandes pour l’après ou qui ont acheté des bons d’achats pour plus tard, à celles et ceux qui me font passer des messages chaleureux, au propriétaire des murs de la librairie qui m’a offert un mois de loyer, je vous adresse un immense MERCI de tout cœur.
Grâce à vous, l’Escapade continuera à vivre et à participer à la vie culturelle de notre Haut-Béarn.

Je continue cette formule « commande et retrait » encore deux semaines jusqu’au 11 mai et peut-être qu’elle perdurera, selon la situation sanitaire locale et de nouvelles habitudes prises (les modalités sont rappelées à la fin de ce billet).
Cependant, j’espère que nous retrouverons nos vieilles habitudes le plus vite possible : flâner, échanger, effleurer les livres, les feuilleter, discuter avec des autrices et des auteurs, … enfin bref, tout ce qui fait que chaque librairie est un lieu de vie, unique et indispensable.

Cette semaine, j’ai enfin lu « La longue route » de Bernard Moitessier.
Si vous n’avez pas peur d’être confiné.e seul.e sur un bateau à travers les océans,
si vous avez envie de grand large, de dauphins, de poissons volants, d’oiseaux marins et des étoiles,
si vous avez envie de faire un pas de côté, de vous détourner de la course effrénée de notre société, lisez ce livre.
Souvenez-vous le 8 novembre dernier, Corinne Morel-Darleux était venue à L’Escapade nous parler de son livre « Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce » paru chez Libertalia.
Son livre s’ouvre sur ce rappel du récit de Moitessier, de ce premier tour du monde en bateau en 1968, en solitaire et sans escale, par les trois caps (Bonne-Espérance, Leeuwin et Horn) et de ce moment où Moitessier décide de renoncer alors qu’il a course gagnée et qu’il part se retirer à Tahiti.

« Je n’en peux plus des faux dieux de l’Occident toujours à l’affût comme des araignées, qui nous mangent le foie, nous sucent la moelle. Et je porte plainte contre le Monde Moderne, c’est lui, le Monstre. Il détruit notre terre, il piétine l’âme des hommes.
… mais un jour plus personne ne le sera [libre] si les choses continuent sur la même pente. Elles sont déjà inhumaines. Alors, il y a ceux qui partent sur les mers, ou sur les routes, pour chercher la vérité perdue. Et ceux qui ne peuvent pas, ou qui ne veulent plus, qui ont perdu jusqu’à l’espoir. La « Civilisation Occidentale » devenue presque entièrement technocrate n’est plus une civilisation.
… tout ce que les hommes ont fait de beau et de bien, ils l’ont construit avec leur rêve. Mais là-bas, le Monstre a pris le relais des hommes, c’est lui qui rêve à notre place. Il veut nous faire croire que l’homme est le nombril du monde, qu’il a tous les Droits, sous prétexte que l’homme a inventé la machine à vapeur et beaucoup d’autres machines, et qu’il ira un jour dans les étoiles s’il se dépêche quand même un peu avant la prochaine bombe ».
extraits de « La longue route » de Bernard Moitessier, éditions J’ai lu, pages 294 et 295.

Voilà ce que Corinne écrit ce 26 avril 2020 sur les réseaux sociaux : « Refuser de parvenir, tenir au présent. Vivre en retrait de la société, en maverick, sans renoncer pour autant à la changer… Cette question ne m’a jamais autant habitée ».

Les écrits de Moitessier et Morel-Darleux résonnent encore un peu plus en ce moment.

Rappel du service « commande et retrait » :

1/ vous passez commande en envoyant un courrier électronique à librairie.escapade@gmail.com
(je vous demande vraiment de privilégier ce canal de communication pour vos commandes et demandes diverses)

2/ je vous confirme la disponibilité des titres demandés
(vous pouvez également le vérifier vous-même sur www.librairies-nouvelleaquitaine.com 
Je vous rappelle que pour des raisons sanitaires, la chaîne logistique du livre est à l’arrêt et que je ne peux donc vous servir que les livres présents dans les rayonnages de la librairie.
Vous pouvez commander d’autres références, mais elles arriveront à partir du 15 mai.

3/ Vous passez retirer votre commande sur les créneaux suivants :
pour la semaine du 27 avril au 2 mai, vous pourrez venir retirer vos commandes (et seulement vos commandes validées en amont)
mardi 28 de 15h30 à 17h30
mercredi 29 de 10h00 à 12h00
jeudi 30 de 15h30 à 17h30
samedi 2 de 10h00 à 12h00
Pour éviter toute verbalisation, il est précisé que les déplacements des particuliers ayant pour objet le retrait d’un colis ou d’une commande sont autorisés. Sur l’attestation de déplacement dérogatoire, il s’agit de « déplacements pour effectuer des achats de première nécessité », quelle que soit la nature du bien commandé à distance.
Pour la semaine suivante, les jours et créneaux seront annoncés dans la prochaine lettres d’informations.

4/ paiement par chèque ou en espèces au moment du retrait.
Merci de vous munir d’un sac ou cabas pour emporter vos livres.

Je vous demande d’être responsable dans vos déplacements : faites coïncider votre déplacement à la librairie avec vos courses d’alimentation ou de santé habituelles.

Pour celles et ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas se déplacer, je propose un service de livraison dans un rayon de 10 kilomètres autour de la librairie pour les commandes supérieures à 40€ (+1€ de frais de port) durant la durée du confinement.

à très vite

Cédric

 

 

 

Cet article a été publié dans sélection hebdomadaire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s