Semaine 13 et confinement

Bonjour à toutes et tous,

Avant toute chose, je suis très triste de vous annoncer le décès soudain et prématuré de Solange Fredriksson, la mère de Thierry, mon prédécesseur. Je pense énormément à elle et Gilbert, son mari, qui ont si bien accompagné la transition entre « La Petite Librairie » et « L’Escapade ».
Mes pensées également pour Nathalie et Noam.

Avant de vous faire part de mes lectures de la semaine, je fais un petit rappel sur la fermeture de la librairie.
Comme je vous l’indiquais la semaine dernière, L’Escapade est fermée et ne fera pas de « drive », dépôt ou livraison.
A l’instar de la (presque) totalité de mes collègues libraires indépendants, je ne souhaite pas vous faire prendre de risques, ni en prendre moi-même. À l’heure où la consigne impose le plus strict confinement, je peux seulement enregistrer vos commandes pour vous les servir le plus vite possible après la reprise.
Dès que la situation le permettra et que le pic épidémique sera passé, j’envisagerai de mettre en place des solutions de retrait pour les commandes qui vous attendent sur les étagères de la librairie.

Si vous souhaitez voir des librairies vivantes à la fin du confinement, des autrices et des auteurs dans ces librairies, des salons du livre, faites des listes de livres que vous souhaitez acquérir et commandez les chez vos libraires qui se feront un plaisir de vous les fournir dès que possible.
En commandant sur Internet, potentiellement, vous favorisez la diffusion du virus dans les entrepôts et sur la chaîne de transport (livreurs et postiers).
Et il est très peu probable que vous puissiez assister à des rencontres avec vos auteurs favoris et vous faire dédicacer leurs livres dans les entrepôts d’Amazon si les librairies disparaissent !
Cela vaut également pour l’ensemble des commerces de proximité et des producteurs fermiers, ce sont eux qui font vivre nos centres-bourgs, nos centres-villes, nos territoires, ce sont eux qu’il faut privilégier … cette crise le fait et le fera comprendre à celles et ceux qui en douteraient encore.

Si vous souhaitez acquérir des livres numériques, faites-le sur les plateformes des librairies indépendantes (comme celle des Librairies indépendantes en Nouvelle-Aquitaine).
Et si vraiment, il y a urgence pour vous d’acquérir une édition papier, faites-le directement auprès des maisons d’éditions : elles aussi vont fortement souffrir durant cette période.
De nombreux éditeurs mettent également en ligne des livres et ressources gratuitement : par exemple, Hachette, Gallimard jeunesse, les Liens qui libèrent.

Après ce rappel et la phase de sidération des premiers jours de confinement, j’ai repris le chemin de la lecture.
Sur Internet, vous pouvez lire les chroniques de Nicolas Mathieu, reprises régulièrement sur le Nouvel Obs ou encore « Opération Pangolin » la nouvelle de Didier Daeninckx.

Si cette période de confinement n’est pas trop anxiogène pour vous, je vous invite à lire (ou à noter sur votre liste) le premier tome de la bande dessinée « La chute » de Jared Muralt aux éditions Futuropolis.
Dans un monde déchiré par des conflits incessants, Liam tente de vivre une vie de famille la plus normale possible. Tout s’effondre soudainement lorsque le virus finit par emporter son épouse, infirmière, qui succombe au cœur d’un hôpital en proie au chaos, saturé de malades et de médecins dépassés par l’ampleur des événements. Avec ses enfants, il fuit un virus inconnu qualifié de «grippe estivale» … Ça n’a rien à voir avec ce que nous vivons, et pourtant ….

Dans la dernière lettre d’infos, je vous disais mon goût pour les travaux du jardin et du potager : j’ai relu « l’année du jardinier », le classique de Karel Capek : peut-être l’avez-vous dans votre bibliothèque ?

En novembre, je dois accueillir un des réalisateurs du documentaire « Lettre à G., le film – Repenser notre société avec André Gorz ». Je commence donc à me plonger dans l’œuvre de cet intellectuel majeur du XXème siècle, un des pionniers français de l’écologie politique (et de la décroissance). Dans « éloge du suffisant » paru aux Presses Universitaires de France, Christophe Gilliand présente et commente le texte de André Gorz « l’écologie politique entre expertocratie et autolimitation ».

Jérôme Lafargue était venu à la librairie en décembre dernier pour son roman « Le temps est à l’orage » paru chez Quidam. En avril, doit/devait paraître une nouvelle chez L’Ire des marges « Par les flammes », l’histoire d’un vieil homme qui gravit une montagne à la recherche d’un désert. La nature encore et toujours chez Jérôme, âpre et suffocante.

J’ai lu également « Le pays des autres » chez Gallimard, le premier tome de la saga familiale de Leïla Slimani.
Je vais attendre l’avis de Laure, mon épouse : elle a l’air plus emballé que moi 😉

Mon chouchou de la semaine pour la fin.
Avant le confinement, j’ai lu le quatrième roman de Nathalie Peyrebonne  « Inconstance des souvenirs tropicaux » paru début mars chez La Manufacture de livres, qui m’a donné envie de découvrir cette autrice que je ne connaissais pas (malgré ses origines basco-béarnaises).
Je me suis plongé avec délice dans son premier roman « Rêve général » toujours disponible en format poche chez Libretto.
« Rêve Général » raconte une journée différente, libératrice et libertaire, où chacun se prend à rêver d’autre chose qu’une petite vie mesquine pas vraiment choisie, de faire un pas de côté.
Subitement, « sans agressivité ni revendication, la France s’arrête progressivement et se met à rêver d’une vie différente, où tout ne tournerait pas autour des mots martelés quotidiennement de « travail » et « d’efficacité ».
Une sorte de rébellion évidente, comme une épidémie salvatrice, une maladie sans ordonnance dont personne ne voudrait guérir. »
Troublant de lire ce court roman en cette période où une bonne partie du pays s’est arrêtée, contrainte et forcée par un virus.

Je vous souhaite de passer une semaine la moins compliquée possible.
Prenons soin de nous.

Cédric

PS : rien à voir avec la librairie, mais je tiens à vous faire lire ce texte de Peio, client de l’Escapade

 

Cet article a été publié dans sélection hebdomadaire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Semaine 13 et confinement

  1. Odile du Cluzel dit :

    Merci de cette lettre hebdomadaire que je lis toujours avec plaisir . Et merci de vos mots à l’attention de Gilbert et des siens . Nous les connaissons bien après tant d’années passées ensemble à Trait d’Union . Bonne semaine .

    Odile du Cluzel Envoyé de mon iPad

    >

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s