Semaine 14 : Jeunes en librairie

Bonjour

Depuis cette année, les établissements scolaires du second degré des Pyrénées-Atlantiques peuvent enfin participer au dispositif d’Éducation artistique et culturelle « Jeunes en librairie » qui leur permet de découvrir l’univers de la librairie indépendante, le métier de libraire, le prix unique du livre et les différents acteurs de la « chaîne du livre ».
C’est ainsi que j’ai rencontré dans leurs établissements les 6èmes du collège de Tardets et une classe de 3èmes du Collège des Cordeliers. En amont, les collégiens avaient parfaitement préparé leurs interventions et questions, ce qui a permis des échanges enrichissants.
Ces derniers jours, ces élèves ont « visité » la librairie (pour la première fois pour la grande majorité, plus habitués à l’achat en ligne ou en grande surface, qui semblent être moins intimidants que passer la porte d’une librairie de quartier) et ont pu profiter de leurs bons d’achat.
Merci à Mesdames Delpech et Salabert d’avoir pris l’initiative de cette action pour la première année et d’avoir travailler la rencontre en amont avec leurs élèves.
Merci également à notre association régionale qui porte ce dispositif sur la région Nouvelle-Aquitaine.
Appel aux établissements du Haut-Béarn et de la Soule : je suis partant pour de nouvelles rencontres l’année prochaine, à agrémenter éventuellement avec une rencontre d’auteur et/ou d’éditeur.

Cette semaine, Gérard Noiriel passera à la librairie mercredi 13 entre 15h00 et 17h00 pour des discussions informelles sur ces ouvrages, avant sa conférence théâtralisée à 18h00 au centre social « Rhétorique de la haine » : vous retrouverez ces livres également à l’issue de la soirée.

La librairie fermera vendredi soir pour une semaine de vacances (réouverture le mardi 25 avril à 9h30).

Après Étienne H. Boyer (voir photo ci-dessous), ça sera au tour de Claire Sibille de rejoindre l’ours de Sainte-Marie le samedi 30 avril de 9h30 à 12h00 pour la séance de dédicaces de son roman « Inventaires » aux éditions Novice.
15 août 1997, Tristan, cinq ans, se noie dans la piscine de ses grand-parents.
Trois femmes, trois générations, un même drame.
Comment se (re)construire ? Comment (re)tisser des liens ?
Premier roman sensible, ancré dans ce début de siècle chaotique.
Claire Sibille a reçu pour ce roman le titre du roman non publié.

Et enfin, un grand merci à Anna et Maxime pour cette très belle journée aux Jardins d’Humus dimanche pour leur fête annuelle des plants et semences paysannes : du monde, du soleil, des producteurs et artisans locaux, de la musique et de la bonne humeur, what else ?

Bonne semaine

Cédric

PS : une autre première pour moi -> une petite chronique littéraire sur Radio Oloron, à réécouter ici

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s