Écologie et politique à Lasseube

comby300

Jean-Baptiste Comby

Dans le cadre de la 16ème édition des journées « l’œuvre de Pierre Bourdieu en pratiques », organisées par l’association Pauses (en collaboration avec les associations lasseuboises Atout Jeune Famille et l’Arécrée, et l’Université de Pau et des Pays de l’Adour), le mercredi 28 mars, le sociologue Jean-Baptiste Comby sera
* à L’Escapade à 15h00 pour une rencontre-dédicace
* et à la Maison pour Tous de Lasseube à 20h30 pour une rencontre-débat sur les thématiques « les questions écologiques, des questions politiques » et « les enjeux du développement durable ». Cette soirée sera animée par Laurent Bruneau. [entrée libre || voir l’affiche ]

Jean-Baptiste Comby est l’auteur de « La question climatique. Genèse et dépolitisation comby_couvd’un problème public », paru en 2015 chez Raisons d’agir  (voir présentation du livre plus bas)

Au cours de cette soirée, L’Escapade tiendra une table avec le livre de JB Comby, les livres de et sur Pierre Bourdieu (est-il besoin de rappeler que Pierre Bourdieu était Lasseubois cap e tot ?) et toute une bibliographie sur l’écologie politique, les enjeux climatiques, les questions environnementales, l’agriculture et les alternatives économiques intégrant cette urgence climatique.

 

Présentation du livre de JB Comby :

Au cours des années 2000, la montée en puissance de la question climatique dans les médias généralistes français, en rendant plus évidents les dégâts environnementaux provoqués par le capitalisme, aurait pu conduire à interroger l’emprise des rationalités marchandes sur l’organisation des sociétés. Revenant sur la genèse et le déroulement ordinaire de ce débat public, ce livre montre comment s’est au contraire imposée une vision dépolitisée de la question climatique.

Pour attirer l’attention des journalistes, les défenseurs conventionnels de cette cause doivent en livrer une version consensuelle propre à satisfaire les verdicts du « plus grand nombre ». Ils développent alors une entreprise de moralisation des individus ce qui, du même coup, met à l’abri de la critique les logiques économiques et politiques engendrant la catastrophe écologique en cours. Et ce d’autant plus que les prescriptions « éco-citoyennes » occultent le coût environnemental plus élevé des styles de vie socialement valorisés, permettant ainsi aux plus favorisés de faire valoir leur bonne volonté écologique sans avoir à questionner leurs aspirations consuméristes.

Loin d’être neutre, la dépolitisation des enjeux climatiques conforte une organisation sociale hautement inégalitaire et écologiquement dévastatrice. C’est donc à une sociologie des mécanismes concourant à la préservation de l’ordre établi que contribue l’enquête présentée dans ce livre. Ce faisant, elle ouvre des pistes pour penser autrement, et au-delà du seul cas français, une transformation sociale et écologique des « sociétés de marché ».

 

.

Cet article, publié dans AGENDA, dédicaces, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s