L’escapade de Didier Bourda

Bonjour à toutes et tous,

après cette belle journée avec Ludovic Bouquin le 10 mars dernier, vous êtes conviés au prochain rendez-vous à la librairie, le vendredi 24 mars à 19h00 pour une présentation du dernier ouvrage du parrain de L’Escapade, Didier Bourda « Le fossé Macinante » qui vient de paraître aux éditions Lanskine.

Le fossé macinante à Florence parcourt la partie occidentale de la ville. 
Il est un canal de dérivation de l’Arno dont il se détache tout près de la Pescaia di Santa Rosa, à trois rues de cloître du couvent dominicain  de Santa Maria Novella, où, en 1449, Paolo Uccello a inventé la perspective et peint  les eaux verdâtres du «Déluge»

On voit dans cette scène l’un des géants du Déluge porter autour du cou un étrange objet appelé mazzocchio, un anneau polyédrique – un tore – décoré d’un damier.
L’artiste du Quattrocento y traduit une part du compromis entre la science et l’art, la recherche mathématique de la perspective en harmonie avec les sentiments et la beauté.Le désastre de la scène peinte et cette pure figure géométrique ont inspiré à Didier Bourda une méthode, une cosa mentale, une fiction structurante qui lui permet de rassembler des éléments hétéroclites qui entrent dans la composition du texte.
Cette pluralité des sources dans un texte fonctionnant par strates était déjà présente dans son dernier livre « Galerie Montagnaise », paru aux mêmes éditions Lanskine, avec toujours un travail réflexif sur le travail poétique lui-même. On parle italien, latin, hébreu, dans cette suite poétique qui va quasiment sans majuscule, ni virgule ni point.
On y fréquente aussi des manuscrits bibliques, une déchèterie, le petit monde des bouchers et des équarisseurs, ainsi que le jardin en damier d’un moine dominicain de Santa Maria Novella. Tant il s’agit ici d’être attentif au soin qui peut être prodigué par l’écriture. Peut- être plus encore que les eaux vertes du canal, c’est elle – la poésie – qui semble fouir ici le ventre de nos villes.

Didier Bourda lira des extraits de son livre à l’occasion d’un échange avec Emmanuel Beau, enseignant d’arts plastiques, plus enclin à poser des questions et ouvrir des possibilités qu’à clore la discussion en donnant des réponses définitives : « Laissons-nous aller, dit-il, à quelques remarques sur la représentation, notamment d’un objet étrange, ici autour d’un cou, là coiffant une figure. Ut pictura poesis : pour porter un jugement sur la poésie, il faut comme on le fait pour un tableau, prendre du recul et voir de loin l’ensemble. Ou comment le chemin tracé par Uccello porte en lui la volonté de nous guider au travers de notre propre réalité. »

Une fois n’est pas coutume, un chapeau tournera à l’issue de la soirée pour dédommager les deux auteurs.

Ce projet qui s’inscrit dans la continuité du festival « Poésie dans les chais » viendra clôturer la quinzaine du Printemps des Poètes, organisée et coordonnée à Oloron et Lasseube par Livres sans frontières qui accueillera notamment la poétesse Nour Cadour. (télécharger le programme complet).
La poésie fera une incursion complémentaire le samedi 08 avril avec l’haïtien James Noël à 11h00 (plus d’infos à venir)

Je vous en parlerai plus avant dans la prochaine lettre d’infos, mais je vous attends également nombreuses et nombreux le vendredi 7 avril à 18h00 pour la rencontre avec Maylis Adhémar pour son second roman « La grande ourse » paru aux éditions Stock en janvier (je vous en ai déjà parlé ici)

Retrouvez les dernières chroniques sur Radio Oloron pour des suggestions de lectures : 22 février et 08 mars

Pour clore ce billet dominical, je vous invite à lire la lettre adressée au Président de la République par le Syndicat de la Librairie Française suite à la remise, en toute discrétion, de la Légion d’honneur à Jeff Bezos, fondateur et président d’Amazon, le 16 février dernier.

Enfin, je vous confirme que j’irai manifester à nouveau contre la réforme des retraites et ses conséquences dans les rues de Pau le matin du mercredi 15 mars  : en conséquence, la librairie ouvrira à 14h30 ce jour-là.

Bonne semaine

Cédric

Publié dans AGENDA, dédicaces, sélection hebdomadaire | Laisser un commentaire

Les vendredis noirs de L’Escapade

Bonjour à toutes et tous,

un nouveau rendez-vous sera lancé en mars : « les vendredis noirs de l’Escapade« .
Régulièrement, une autrice ou auteur de romans noirs, policiers, thrillers …. passera une journée à la librairie (un vendredi de 10h00 à 12h00 et de 14h30 à 18h30) pour dédicacer ses ouvrages et discuter avec vous.
A l’occasion de la sortie de « son nouveau polar « La liste Microcébus » chez Cairn, dans la collection « du Noir au Sud », Ludovic Bouquin passera la journée du vendredi 10 mars à L’Escapade. Humour noir et rigolade assurés.
Chez Cairn, Ludovic Bouquin a également publié « Sauce de pire » et « Olagarro ».
« La fille qui voyait le mal » et « Rémission spontanée » ont été publiés chez M+ éditions

Présentation de l’éditeur : « le système informatique d’une firme bordelaise est piraté, avec demande de rançon ; un chef d’entreprise se suicide après la révélation de ses perversions sur les écrans de ses employés ; une mystérieuse liste, émanant d’un hacker nommé Microcebus, dénonce les agissements de criminels jusque là indétectables… Une poursuite endiablée s’engage, menée par Pascal Nekka et Carole Zubrivna-Didier, commissaires de police rivaux cornaqués malgré eux par les services secrets, la détective privée Émeline et sa copine Muriel, des hackers russes et leurs comparses sans scrupules. Ils devront affronter des périls bien réels pour découvrir les liens qui les unissent à leur insu« .


prochain vendredi noir : vendredi 26 mai avec Gilles Vincent.

Entre ces deux dates aura lieu le Printemps des Poètes, organisé par Livres sans Frontières sur Oloron, avec notamment le retour sur ses terres d’enfance de Nour Cadour les 17 et 18 mars.
Le vendredi 24, Didier Bourda, le parrain de L’Escapade, sera à la librairie pour présenter son nouvel ouvrage à paraître chez Lasnkine. Je vous parle du Printemps des Poètes dans la prochaine lettre d’infos.

Attention : vous trouverez porte close le mardi 7 mars au matin.
Possiblement le mardi 14 mars également en raison de l’aménagement du « coin administratif », je vous le confirmerai en temps utiles.

Bonne semaine

Cédric

Publié dans Non classé | Tagué | Laisser un commentaire

Semaine 4

Bonjour à toutes et tous,

Merci Isabelle Louviot, merci Élisée Reclus, merci les éditions Le Tripode et notre asso régionale LINA : cette rencontre a été une réussite, quelle plaisir de retrouver une librairie bondée (les photos après la sélection de nouveautés reçues ces derniers jours).
Je vous invite à lire cette biographie passionnante « Élisée Reclus, penser la terre et l’humain » qui vous donnera envie de vous plonger dans l’œuvre de ce géographe anarchiste aux liens forts avec le Béarn.

Retrouvez les dernières chroniques sur Radio Oloron pour des suggestions de lectures : chroniques du 11 janvier et du 25 janvier.

Attention : la librairie sera fermée le matin du mardi 31 janvier (ouverture à 14h30) et pour congés, du dimanche 5 au lundi 13 février.

Des nouvelles de Livres sans frontières :

L’assemblée générale de l’association se tiendra le jeudi 2 février à 18h30, salle Barthou à la mairie d’Oloron-Sainte-Marie. Y seront notamment évoqués les projets pour ce premier semestre.
Le premier est bien sûr le Printemps des Poètes, du 11 au 27 mars. Dès à présent, nous avons le plaisir de vous annoncer la venue de la poétesse Nour Cadour et de Charly Grivel, auteur-compositeur-interprète.
Le second, le festival du livre, aura lieu les 13 et 14 mai au Jardin public. Intitulé « De la terre à la plume », il sera dédié cette année au monde rural et paysan en littérature.

Bon dimanche et bonne semaine

Cédric

Publié dans sélection hebdomadaire | Laisser un commentaire

L’escapade d’Élisée Reclus

édit du 25/01/2023 : un article récent et intéressant sur Élisée Reclus
https://www.en-attendant-nadeau.fr/2023/01/13/reclus-liberte

***

Bonjour à toutes et tous,

à la fin de ces informations dominicales, vous retrouverez une sélection forcément subjective de dix nouveautés reçues à la librairie en ce début janvier.

La première rencontre de l’année aura lieu le samedi 28 janvier à 18h00 avec Isabelle Louviot pour sa biographie consacrée à Élisée Reclus (1830-1905), l’une des figures intellectuelles les plus étonnantes de notre histoire, parue en novembre 2022 aux éditions Le Tripode.
Né à Sainte-Foy-la-Grande, Reclus a passé la majeure partie de sa jeunesse à Orthez où son père était pasteur.
Géographe (les 20 volumes de sa nouvelle géographie universelle), poète (histoire d’un ruisseau, histoire d’une montagne), voyageur (Europe, Irlande, Louisianne, Panama), pédagogue (à l’origine de la Nouvelle Université libre de Bruxelles), anarchiste (ami de Kropotkine et Bakounine, il a participé à la Commune de Paris), écologiste avant l’heure, il était également végétarien.
Ouvrage passionnant, accessible au plus grand nombre, on se demande pourquoi Reclus a sombré dans l’oubli alors qu’il était très connu à la fin du 19è, début du 20è siècle.
Isabelle Louviot nous invite dans cette biographie enrichie d’une anthologie de textes, à le re-découvrir, à le faire connaître aux jeunes générations, tant sa pensée est toujours féconde. Sa vision humaniste et déjà écologique dénonce notamment une logique mortifère à l’œuvre dans l’exploitation de la terre et des hommes.
Si vous ne connaissez pas Reclus, je vous invite à lire cette biographie sensible ; si vous le connaissez je vous invite à lire quand même « Élisée Reclus, penser l’humain et la terre » délicatement illustré par Georges Peignard.
On en discute ensemble samedi 28 janvier à la librairie (rencontre organisée avec le soutien de notre association « Librairies indépendantes en Nouvelle-Aquitaine« )

Une autre idée de lecture avec le second roman de Maylis Adhémar « La grande ourse » qui vient de paraître aux éditions Stock. Deux histoires qui se télescopent.
D’abord un très beau personnage de femme : Zita, fille de paysans, jeune ingénieure agronome qui parcourt le monde avant de revenir s’installer à Ossèse, au fond d’une vallée de son Ariège natale.
Elle va y rencontrer l’urbain Pierrick et s’installer avec lui à Toulouse.
Ce qui ne va pas aller sans heurt avec Inès, la fille de Pierrick et la mère d’Inès.
Ce bonheur bascule le jour où le cadavre de l’ours Anis est retrouvé, une balle entre les yeux, sur l’estive où paissent les brebis de la famille de Zita.
Si l’histoire est basée en Ariège, elle pourrait tout aussi bien se passer ici en Béarn.
Tour à tour enquête haletante, belle histoire d’amour, étude passionnante d’une relation fille – belle-mère et réflexion puissante sur l’homme et l’animal et la place de l’agriculture aujourd’hui dans les Pyrénées.
Pas de manichéisme dans ce roman : différents points de vue sont évoqués, la difficulté de vivre de l’agriculture aujourd’hui dans les Pyrénées et leur piémont, les contradictions des éleveurs vis à vis de leurs bêtes, la place de la nature et du sauvage.
Le père de Zita, berger un peu désabusé dit lui même : « Crier ne sert à rien. L’État a mis l’ours pour faire joli, pour faire plaisir. C’est tout. Nous, il nous garde en vie avec ses primes d’élevage de haute montagne, ses chiens de défense. Il nous donne de quoi remplir nos ventres pour taire notre colère. S’il nous perfuse, c’est pareil que pour la réintroduction du type. C’est pour faire joli, entretenir la carte postale. L’ours et nous, on est tous coincés dans le décor.»
La Grande Ourse » est une très belle réussite – et la confirmation d’un talent à suivre attentivement après son premier succès public et de librairie avec « Bénie Soit Sixtine » (éditions Julliard).
Maylis Adhémar viendra à Oloron ce printemps pour nous parler de ce roman tout en nuances (date en cours de « calage »)

Cette semaine, la librairie sera fermée jeudi 19 pour la matinée (et réouverture à 14h30).
Soyez prévoyants dans vos achats et réservations, la librairie sera fermée pour congés du dimanche 5 au lundi 13 février inclus.

Bonne semaine pluvieuse sur le piémont, mais neigeuse dans nos Pyrénées.

Cédric

Publié dans AGENDA, dédicaces, sélection hebdomadaire | Laisser un commentaire

Les meilleures ventes de 2022 à Oloron

Bonjour à toutes et tous,

comme de coutume, après mes « chouchous » de l’année précédente dans la dernière lettre de 2022, dans la première de 2023, je vous présente les meilleures ventes de l’année passée (hors lectures imposées aux collégiens et lycéens et ventes réalisées auprès des établissements scolaires).

Cette année, et cela semble assez général, les prix littéraires n’auront pas été prescripteurs en cette fin d’année. Dans ces dix meilleures ventes, on retrouve des habitués qui sont très suivis à L’Escapade, des titres « chouchous » de l’année (merci de m’avoir fait confiance) et une « nouvelle » valeur sûre qui réussit à être deux fois dans la classement.

#1 « Le silence des pins », Philippe Lescarret, éd. Cairn
#2 « Tropicale tristesse », Jean-Baptiste Maudet, éd. Le Passage
#3 « Le monde sans fin », Jancovici et Blin, éd. Dargaud
#4 « Au pays de l’ours », Jean-Jacques Camarra, éd. La salamandre
#5 « La décision », Karine Tuil, éd. Gallimard
#6 « L’autre moitié du monde », Laurine Roux, éd. du Sonneur
#7 « Béarn », Adrien Basse-Cathalinat et Jean-Baptiste Maudet, éd. Cairn
#8 « Usual victims », Gilles Vincent, éd. Au diable vauvert
#9 « Lasseube dans l’histoire », Alain Lataste, auto-édité
#10 « Au creux des ombres », Christiane Laborde, éd. La Geste

2022 aura été évidemment marquée par le déménagement de la librairie (encore merci aux déménageurs d’un jour) et par la reprise des rencontres à la librairie (avec, entre autres, la venue de la nouvelle marraine de la librairie : il se murmure que pour ne pas être en reste, le parrain nous réserve une soirée pour la sortie de son nouvel ouvrage en 2023)

Rendez-vous la semaine prochaine pour des lettres hebdomadaires qui reprendront leur format habituel (dix nouveautés reçues en dix photos) et quelques conseils de lecture.

Cédric

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Semaine 49 : les 12 « chouchous » de 2022

Bonjour à toutes et tous,

à défaut de nouveautés cette semaine, je vous propose en photos mes douze « chouchous » de 2022.
Évidemment, j’ai aimé et défendu bien d’autres titres, mais il fallait en choisir douze.
Cette mise en avant de ces titres ne présage pas de leur présence dans la liste des dix meilleures ventes de l’année que, traditionnellement, je vous présente tout début janvier.

D’ici là, des rencontres et dédicaces à venir à la librairie :
Vendredi 16 décembre, journée de dédicaces de 10h00 à 12h00 et de 15h00 à 18h00, avecChristiane Laborde : « au creux des ombres – 1942 le silence du camp de Gurs » chez La Geste / « aller simple pour Bréhat » et « Elle »
Sylvain Vanderesse avec ses différents ouvrages sur l’argot, parus chez Grévisse, Larousse, L’Opportun, Points

Mardi 20 décembre, de 16h00 à 18h30 : Adrien Basse-Cathalinat et Jean-Baptiste Maudet dédicaceront leur beau livre de photos « Béarn » qui manquait tant sur notre país (aux éditions Cairn).
À 18h00, un temps de présentation plus formel avant un moment plus convivial.

Mardi 21 décembre de 15h30 à 18h30 : Thierry Niogret pour ses deux derniers Sherlock Holmes et son apéro-jeu béarnais pour devenir incollable sur le Béarn

Vendredi 30 décembre à 18h00, rencontre avec Franck Manuel pour son cinquième roman « Borsch » , à paraître le 17/12 chez Astobelarra.

Avant Noël, pour vous laisser le temps de choisir vos cadeaux, la librairie sera ouverte aux jours et horaires habituels et également :
Dimanche 18 décembre, de 9h30 à 12h00
Lundi 19 décembre, de 14h30 à 19h00
Après Noël, pour que le libraire se repose en famille, la librairie sera fermée les mardi 27 et mercredi 28 décembre.

Je vous souhaite de passer de belles fêtes de fin d’année avec vos proches et vous remercie pour cette belle année passée ensemble.

Cédric

Publié dans AGENDA, dédicaces, sélection hebdomadaire | Laisser un commentaire

Semaine 48 : L’escapade de Sèrgi Javaloyès

Bonjour,

deux remerciements très sincères avant toute chose :
– à Claire Leraistre pour cette belle décoration de la vitrine de la librairie : l’ours de Sainte-Marie est bien plus souriant cette année 🙂 …. « parce qu’il est plus heureux dans sa nouvelle tanière » dixit Claire
– à Jean-Baptiste Maudet pour cette rencontre chaleureuse vendredi dernier autour de son dernier roman « Tropicale tristesse » paru aux éditions Le Passage, et sur son parcours de romancier.
N’hésitez pas à pousser la porte de la librairie pour assister aux prochaines rencontres : elles sont toujours intéressantes, passionnées, et se terminent toujours de la même façon …. par un moment de « gastronomie » !
D’ailleurs, Jean-Baptiste revient le 20 décembre pour goûter à nouveau le fromage d’estive (voir l’agenda)

Ce vendredi 9 décembre à 18h00, c’est au tour de Sèrgi Javaloyès de venir découvrir la « navèra tuta » de l’ours de Sainte-Marie, pour ses deux romans parus cette année

« L’homme est un ours qui a mal tourné » paru aux éditions in8 (son second roman en français chez in8, après le très bon « Viral »).
Désormais à la retraite, Jan revient s’établir dans sa ville natale, près des Pyrénées, où un climat de peur s’est installé depuis la disparition de Laura Etxemendy. Il y retrouve Artur – dit l’Ours – son ami de toujours qui traverse une grave dépression et Céline, son amour de jeunesse, confidente attentionnée.
Pour Jan, c’est l’heure du bilan. Les souvenirs remontent à la surface: le traumatisme du service militaire, sa carrière de cadre à travers l’Europe, les femmes de sa vie qui toutes l’ont quitté.

« País d’exilis » paru chez Reclams (roman en occitan)
André Serrat est écarté de son travail sans trop savoir pourquoi. Et il repense à sa vie, ses exils. Va-t-il sombrer ? Retrouvera-t-il confiance en la vie ? De questions en réflexions, le protagoniste trouvera peu à peu les réponses. Ainsi l’auteur, Serge Javaloyès, nous entraine dans une réflexion sur la force de vie.

Sèrgi Javaloyès, né à Oran en 1951, ne rencontre la langue occitane qu’à l’âge de dix ans, à Nay, en Béarn, langue dans laquelle il écrit la majeure partie de ses textes.
Il a reçu le prix Joan Bodon 1998 pour son premier roman L’Òra de Partir – L’Heure de partir – aux éditions Reclams. Chroniqueur pour La République des Pyrénées, il est directeur de collection aux éditions In8, et directeur éditorial des éditions Reclams, l’une des principales revues littéraires occitanes.

Ensuite, comme vous pouvez le voir sur l’agenda, je recevrai la visite de Christiane Laborde, Sylvain Vanderesse, Adrien Basse-Cathalinat et Jean-Baptiste Maudet, et Thierry Niogret.

Il reste moins de trois semaines avec le jour tant attendu : si vous avez des commandes à passer, je ne peux que vous inciter à le faire cette semaine.

P.S. : bien que prévenu de mon déménagement depuis le mois d’août, mon opérateur téléphonique* est bien en peine pour basculer ma ligne vers mon nouveau local. Si le 05 59 39 40 30 fonctionne toujours, ce n’est que via un transfert d’appel, il n’y plus de possibilité de laisser de message.
Je vous invite donc à téléphoner durant les créneaux d’ouverture ou à utiliser librairie.escapade@gmail.com , ou mieux : à venir visiter le nouvel espace.
(* il s’agit pourtant de l’opérateur historique : si vous avez un contact pour débloquer ma situation, je suis preneur)

Bonne semaine à toutes et tous

Cédric



Publié dans dédicaces, sélection hebdomadaire | Laisser un commentaire

Semaine 47 : l’escapade de Jean-Baptiste Maudet

Bonjour à toutes et tous,

avant de vous parler du prochain rendez-vous de la librairie, laissez-moi revenir sur les deux rencontres qui se sont déroulées la semaine passée dans la nouvelle Escapade.
Lundi 21, Yannick Kergoat venait nous présenter les éditions Adespote créées avec sa compagne, Emmanuelle Jay (2 photos ci-dessous).
Jeudi 24, Corinne Morel-Darleux revenait à la librairie pour son roman « La sauvagière » paru aux excellentes Éditions Dalva.
Après avoir soufflé les bougies du 3ème anniversaire de l’Escapade en novembre 2019 à l’occasion de « Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce« , Corinne a réitéré cette performance pour le 6ème anniversaire et est devenue très officiellement la marraine de la librairie (photos de Pierre Bouvier ci-dessous)
Depuis sa naissance le 2 novembre 2016, le poète Didier Bourda est le parrain de la librairie : il est désormais accompagné dans cette lourde tâche.
J’espère pouvoir faire se rencontrer la marraine et le parrain avant le 9ème anniversaire !

Je suis ravi de retrouver le plaisir des rencontres à la librairie et des moments partagés avec vous et les autrices et auteurs.
Le prochain rendez-vous est donc ce vendredi 2 décembre à 18h00 avec Jean-Baptiste Maudet pour son troisième roman « Tropicale tristesse » paru comme les précédents aux éditions Le Passage.
Je vous espère nombreuses et nombreux pour ce coup de cœur dont je vous parlais dès sa sortie en août.
Depuis, d’autres en parlent bien mieux que moi : dernier exemple en date, un article dans le Figaro

En suivant ce lien, vous avez accès à l’agenda de décembre 2022 et aux différentes rencontres ; et sur celui-ci, vous avez accès à ma dernière chronique sur Radio Oloron.

Pour terminer cette lettre, un grand merci à Mayalen pour avoir réaliser la première aquarelle de la librairie (à découvrir sur place)

Bonne semaine et à très vite

Cédric

Publié dans AGENDA, dédicaces, sélection hebdomadaire | Laisser un commentaire

Semaine 45 : L’escapade de Corinne Morel-Darleux

Bonjour à toutes et tous,

Après deux années quasiment blanches à cause du Covid, les rencontres reprennent enfin dans une librairie toute neuve !

Le premier rendez-vous est fixé au lundi 21 novembre à 17h00 avec Yannick Kergoat.
Réalisateur, Y. Kergoat sera au cinéma Le Luxor à 20h00 pour présenter son nouveau documentaire « la (très) grande évasion » sur l’évasion fiscale.
À 17h00 à la librairie, il nous parlera de sa maison d’éditions Adespote et présentera les différents ouvrages qu’il a édités.

Elle avait soufflé les bougies des 3 ans de L’Escapade en novembre 2019, elle soufflera les 6 bougies le Jeudi 24 novembre à 18h00 : Corinne Morel-Darleux viendra présenter son premier roman adultes « La Sauvagière » paru aux édition Dalva.
Elle se souvient comme dans un rêve de l’accident, du choc sur l’asphalte. Quand elle reprend connaissance, elle est loin des sollicitations constantes de la ville et de son agitation, à l’abri d’une maison forestière nichée au cœur des montagnes. À ses côtés, Jeanne, Stella et la forêt profonde. On parle peu ici. Mais tout semble bruisser, se mouvoir et palpiter d’une force étrange et magnétique. Ses deux compagnes et la nature alentour se confondent parfois, comme pour mieux l’initier à une autre manière d’être, instinctive et animale. S’en aller, enfin…
La Sauvagière est une fable onirique qui nous invite à repenser le lien qui nous unit au monde, loin des constructions et des contingences modernes. Page après page, dans ce premier roman, Corinne Morel Darleux nous plonge dans un univers puissamment poétique où les sens deviennent maîtres et où notre humanité se métamorphose au contact du bois humide et sous les caresses du vent.

Attention, il faut savoir lâcher prise pour entrer dans ce roman : réalité ou songes d’un profond coma ? A chacun de se faire son avis.
On y retrouve les thématiques chères à C. Morel-Darleux, l’écologie, le pas de côté, la vie collective aux lisières de la société (mais pas en dehors), le féminisme, …
Thématiques déjà abordées dans son autre vie militante, dans ses romans jeunesse « Le gang des chevreuils rusés » pour les 8-11 ans, « Là où le feu et l’ours » pour les 11-14 ans et évidemment dans son premier essai « Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce » paru en 2019 chez Libertalia.
Cet essai avait été classé dans le top 10 des ventes en 2019 et 2020 et avait donné lieu à une rencontre mémorable à la librairie en novembre 2019.

Pour cette semaine, 3 infos :
– la librairie fermera à 17h00 mercredi 16 de façon tout à fait exceptionnelle.
– officiellement, c’est la dernière semaine pour participer à l’opération « Donnez à lire » avec le Secours populaire
– Dimanche 20 novembre, la librairie sera « hors les murs » au Marché de Noël de Lasseube, organisé par la Pelote lasseuboise.
De 10h30 à 12h30, le professeur Alain Lataste sera sur la stand de la librairie pour dédicacer son livre « Lasseube dans l’Histoire ».
Comme tous les ans sur ce marché, je proposerai des livres d’éditeurs et auteurs locaux, en lien avec le Sud-Ouest et les Pyrénées et des ouvrages jeunesse sur la thématique de Noël.

La dernière chronique sur Radio Oloron est ici

Bonne semaine, et un grand merci pour l’accueil enthousiaste que vous réservez à la « nouvelle » Escapade.

Cédric

Publié dans AGENDA, dédicaces, salon, sélection hebdomadaire | Laisser un commentaire

Semaine 44 : le grand déménagement

Bonjour à toutes et tous

une petite lettre d’infos pour vous rassurer ; ça y est le déménagement est terminé !
Grâce à une quarantaine d’entre vous (clients, amis, famille), la transhumance samaritaine s’est bien déroulée et L’Escapade est désormais installée au 6 Place de la Cathédrale à Oloron-Sainte-Marie.
En suivant ce lien, vous pourrez constater que les médias locaux ont suivi ce déménagement avec intérêt.
Vous trouverez ci-dessous quelques photos de la seconde journée collective de jeudi 27 (photos de Philippe Lescarret) et du premier apéro en terrasse (chut) pour remercier toutes celles et ceux qui ont mis la main à la pâte.
La nouvelle Escapade est prête à vous recevoir dès demain 2 novembre à 9h30.
Ça sera d’ailleurs le jour anniversaire de L’Escapade qui ouvrait au 16 rue de la Cathédrale le 2 novembre 2016.
J’espère que cette nouvelle adresse accueillera une librairie indépendante au moins aussi longtemps que dans la rue de la Cathédrale (14 ans au numéro 17, puis 17 années et demies au 16, dont 6 ans sous le nom de L’Escapade).
En fermant la grille du 16 ce soir, j’ai pensé à Thierry Fredriksson qui y avait implanté La Petite Librairie en 2005 (créée en 1997 au 17 par Laurence Barbé-Labarthe et racheté en 1997 par Thierry).

Dès demain, vous pourrez à nouveau participer à l’opération « Donnez à Lire » avec le Secours populaire.
Et dans la prochaine lettre, je détaillerai les prochaines rencontres en librairie.

bonne soirée

Cédric

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire